Le FCPI ou Fonds Commun de Placement dans l’Innovation est un système de défiscalisation qui intéresse de plus en plus de contribuables. Comme tout dispositif de défiscalisation, il permet d’alléger la facture fiscale.

Les FCPI ont pour principal objectif d’aider les PME et PMI dites innovantes dans leur développement. Ils sont nés avec le projet de finance de 1997. En d’autres termes, les FCPI sont des produits de gestion collective. Ils sont destinés aux particuliers qui souhaitent investir dans des entreprises innovantes. À leur souscription et à leur sortie, des avantages fiscaux leur sont proposés. Mais quels sont donc les avantages et les inconvénients d’un investissement dans des FCPI?

Les avantages fiscaux des FCPI

Les FCPI s’adressent à tous les résidents fiscaux français. Ils permettent de bénéficier d’une réduction fiscale égale à 18 % du montant de la souscription. Il est également possible de souscrire à des parts FCPI ouvrant droit à une réduction d’impôt sur l’ISF ou l’Impôt de Solidarité sur la Fortune telle que le stipule l’article 885-V0 bis du Code Général de l’Impôt. Cette réduction peut aller jusqu’à 45%, voire 50% du montant investi.

Avantages et inconvénients d'un investissement dans des FCPI

A la sortie, les FCPI permettent également de bénéficier d’exonération des revenus et des plus-values, lesquelles seront hors prélèvements sociaux, après 5 années de détention.

Les inconvénients d’un investissement dans les FCPI

Un investissement dans les FCPI peut être assez contraignant pour les investisseurs. En effet, ils doivent être des personnes physiques pour bénéficier des avantages fiscaux. Ils doivent également conserver les parts dans lesquelles ils ont investi pendant une durée minimale de 5 ans.

En même temps, ces investisseurs ne doivent aucunement posséder personnellement ou avec leurs conjoints, ou même avec leurs ascendants et descendants plus de 10 % de parts du FCPI. Ils ne doivent pas non plus posséder 25 % des parts dans les sociétés faisant partie du portefeuille du FCPI en termes d’investissement.

Et enfin, il n’y a aucune garantie de rentabilité minimale sur les investissements.